Le magazine 100% scooters et motos

Essai Vespa GTS Supertech 125

La Dolce Vita 2.0

Marque iconique dans l’univers du scooter, Vespa est devenu un nom générique souvent copié mais jamais égalé. Et si la jolie guêpe italienne joue à fond la carte de la nostalgie pour séduire, elle ne snobe pas pour autant les technologies dernier cri pour rester à la page. La preuve avec ce Vespa GTS SuperTech doté notamment d’un écran connecté et du meilleur système Start and Stop du marché.

Les statistiques de la Vespa !

En statique, le GTS SuperTech 125 ne créé pas de rupture franche avec le style Vespa que nous connaissons tous. La coque arrière au galbe généreux, le phare rond solidaire du guidon, l’immense garde-boue avant ou encore la fourche à balancier répondent toujours présents et c’est tant mieux. Les modifications esthétiques se situent essentiellement au niveau des feux à leds, de la selle au revêtement exclusif et du traitement « full black » des jantes de 12 pouces. Déjà exceptionnelle depuis de nombreuses années, la finition semble encore faire un pas en avant. La qualité des matériaux utilisés, la précision millimétrique des ajustements et le rendu parfait de la peinture font de ce Vespa un vrai bijou sur deux roues.

Côté fonctionnalité...

En statique, le GTS SuperTech 125 ne créé pas de rupture franche avec le style Vespa que nous connaissons tous. La coque arrière au galbe généreux, le phare rond solidaire du guidon, l’immense garde-boue avant ou encore la fourche à balancier répondent toujours présents et c’est tant mieux. Les modifications esthétiques se situent essentiellement au niveau des feux à leds, de la selle au revêtement exclusif et du traitement « full black » des jantes de 12 pouces. Déjà exceptionnelle depuis de nombreuses années, la finition semble encore faire un pas en avant. La qualité des matériaux utilisés, la précision millimétrique des ajustements et le rendu parfait de la peinture font de ce Vespa un vrai bijou sur deux roues.

On continue...

Le Vespa GTS SuperTech 125 est d’ailleurs un champion niveau silence de fonctionnement. Son monocylindre 4 temps 4 soupapes de 12,2 cv (23,8 cv sur la version 300) ne vibre pas d’un iota et sa sonorité hyper feutrée en font le roi incontesté de la discrétion. Les performances ne sont pas oubliées pour autant, et l’italien se montre particulièrement véloce au passage du feu vert avec une connexion poignée d’accélérateur/roue arrière exemplaire. En ville, le GTS se manie comme un vélo grâce à ses petites roues et son rayon de braquage hyper contenu qui donne l’impression de pouvoir braquer à angle droit.

Bien qu’hyper réactif, le châssis se montre nettement plus rigoureux que par le passé avec un train avant bien ancré au sol et un bon retour d’informations au guidon. Le freinage ABS est à l’avenant en offrant une bonne puissance et un feeling très agréable aux leviers.

La vitesse de pointe de 108 km/h destine plutôt cette version 125 à la ville et sa périphérie. Les plus gros rouleurs pourront opter pour le modèle 300 aux performances particulièrement musclées et doté d’un anti-patinage ASR dernière génération.

Une notoriété mondiale

De par sa notoriété internationale, Vespa pourrait se contenter de nous servir sans cesse la même recette et continuer de surfer sur la vague revival sans effort. C’est mal connaître la marque italienne qui nous livre une fois de plus un modèle vintage hyper abouti et totalement en phase avec notre époque.

Auteur de l'article : Agence Forty Nine / David Vincent 

Réalisation de la vidéo : Agence Forty Nine / David Vincent