Essai Piaggio MP3 500 HPE Sport Advanced

Toujours une roue d'avance !

Apparu en 2006, le Piaggio MP3 n’a jamais cessé d’imposer son hégémonie sur le marché du scooter 3-roues. 13 ans après son apparition et fort de ses 103 000 ventes à ce jour sur le seul marché français, l’insolent italien n’est pas prêt de rendre son tablier. Il continue même de faire évoluer son concept dans sa dernière version HPE Sport Advanced plus aboutie que jamais.

 

L’hégémonie du Groupe Piaggio

Devenu le nom générique des scooter 3-roues dans l’hexagone, le MP3 s’est rapidement imposé comme le scooter préféré des automobilistes avides de sécurité et de performances. En effet, grâce à l’écartement de son train avant, il entre dans la catégorie L5E et peut donc se conduire avec un permis B (+ formation de 7 heures) sans limite de cylindrée. Seul vestige de cette homologation, la pédale de frein au pied qui n’égalera jamais le feeling aux leviers. Autres points caractéristiques du MP3, la commande de frein à main sur le tablier et le fameux système Roll Lock au guidon qui permet de figer le train avant en dessous de 5 km/h. Ainsi, le conducteur n’a plus à se soucier de poser ses pieds au sol à l’approche d’un feu rouge par exemple.

L'innovation comme maître mot !

Sur cette version Sport Advanced, nous retrouvons tous les équipements connus du MP3 500 à l’instar du système anti-patinage ASR, du dosseret passager, de l’accroche sac, de la boite à gants avec prise 12 volts, et du coffre sous la selle pouvant accueillir deux casques intégraux. Au rayon nouveautés, soulignons la nouvelle forme du grand pare-brise, le dessin légèrement modernisé de la calandre, les disques de frein wave, les amortisseurs rouges, les marches-pieds aluminium et l’apparition d’une marche arrière. Celle-ci s’actionne en enclenchant le bouton R situé au-dessus du tablier puis en appuyant sur la commande du démarreur. Cette aide au stationnement n’est pas superflue pour déplacer les 275 kg de l’engin, d’autant qu’il est possible de conserver le roll-lock bloquer lors de la manœuvre. 

En action...

En action, le mode d’emploi s’assimile très vite et les qualités de l’italien sautent rapidement aux yeux. Quel bonheur de ne plus se soucier d’un raccord de bitume vicieux, d’un ligne blanche perverse ou d’une aspérité mal intentionnée. Les deux roues avant avalent indépendamment les difficultés de la chaussée pour vous offrir une tenue de route incroyable et un sentiment de sécurité omniprésent. Un peu moins véloce qu’un scooter classique lors des changements direction rapides, ce 500 HPE reste cependant tout à fait à l’aise en milieu urbain et sa stabilité à toute épreuve ne cesse de rassurer. Son encombrement ne gêne pas la conduite interfile et sa vélocité permet de dominer aisément le flot de la circulation.

 

Techniquement solide !

Développant 45 cv à 5500 trs/mn, le monocylindre 4 temps refroidi par eau se montre très doux à utiliser et sa bonne allonge lui permet des escapades loin des centre-villes. La bulle haute est d’ailleurs très appréciable pour ne pas subir les remous aérodynamiques à haute vitesse. Autre point fort pour les gros rouleurs, la selle s’avère confortable et son généreux dosseret permet de bien caler le bas du dos pour éviter de mettre les lombaires trop en contrainte.  

Finalement, ce 500 HPE apparait comme une douce évolution qui magnifie un peu plus un concept largement éprouvé. Par petites touches (qui sont autant d’uppercuts à la concurrence), il accroit constamment son leadership. Et comble du comble, c’est en intégrant la marche arrière que le MP3 continue inlassablement sa marche en avant.

Auteur de l'article : Agence Forty Nine / David Vincent 

Réalisation de la vidéo : Agence Forty Nine / David Vincent

Paiement sécurisé
Protection de vos achats en ligne En savoir plus
Satisfait ou remboursé
Tout le monde à le droit à une seconde chance En savoir plus
3 fois sans frais en ligne
Faîtes plaisir à votre budget En savoir plus